La Normandie à la carte
a

Environnement

La Normandie est caractérisée par une façade maritime de 600 kilomètres de long alternant côtes sableuses, falaises calcaires et côtes rocheuses. Le relief y est peu élevé, parfois escarpé, fait de collines et de plateaux. Un réseau hydrographique dense, formé d’une multitude de petits fleuves côtiers et du bassin majeur qu’est la vallée de la Seine, irrigue l’ensemble du territoire. La Normandie dispose de vastes surfaces agricoles, cultivées ou dédiées à l’élevage et au maraichage.

Le Relief et l'Hydrographie - 2015

gallery thumbnail

La Normandie appartient à deux grands ensembles géologiques. A l’ouest d’une ligne allant d’Alençon à Bayeux, se trouve le massif armoricain et son bocage. A l’est, s’étend le bassin parisien et ses grands plateaux calcaires. La Normandie dispose d’une exceptionnelle variété de paysages : des marais (du Cotentin et du Bessin, de la Dives, Vernier), de vastes plateaux cultivés (la plaine de Caen, le Neubourg, le pays de Caux) et des collines bocagères (le bocage normand, le pays d’Auge, le pays d’Ouche, le pays de Bray et le Perche).

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Relief_Hydrographie.jpg)Version JPEG1899 Kb

Lire la suite : Le Relief et l'Hydrographie - 2015

Parcs Naturels Régionaux (PNR) et Réserves Naturelles Régionales (RNR) - 2016

gallery thumbnail

La région compte quatre Parcs naturels régionaux (PNR). Ils couvrent 17 % du territoire et recèlent des ressources naturelles variées et une biodiversité abondante. Il s’agit d’espaces à dominante rurale dont les milieux naturels et le patrimoine culturel sont d’une grande richesse. Désireux d’expérimenter des modèles d’aménagement et de développement innovants pour leur territoire, les parcs s’attachent à combiner activités humaines et préservation de l’environnement, en donnant une forte dimension pédagogique à leur action locale.Le parc Normandie-Maine présente des paysages verdoyants sillonnés par de nombreuses forêts : il couvre 257 000 hectares et s’étire des collines de Normandie aux Alpes mancelles. Celui du Perche, réputé pour son bocage, s’étend lui sur 194 000 hectares. Le parc des Marais du Cotentin et du Bessin se caractérise par de vastes zones humides s’insérant dans un paysage bocager traditionnel, sur 147 000 hectares. Enfin, le parc des Boucles de la Seine normande, sur 80 000 hectares, compte une grande diversité de milieux naturels avec plusieurs marais et forêts importantes jalonnés d’un riche patrimoine historique.

La région compte également à ce jour cinq Réserves naturelles régionales (RNR). Elles ont été créées par la Région afin de conserver le patrimoine naturel d’espaces remarquables, à la fois grâce à une réglementation des activités et à une gestion adaptée : la RNR des anciennes carrières d’Orival créée en 2008, la RNR géologique de Normandie-Maine créée en 2009, la RNR de la clairière forestière de Bresolettes créée en 2010, la RNR des Marais de la Taute créée en 2011 et la RNR de la Côte de la Fontaine créée en 2015.

Si vous utilisez cette carte dans une publication ou dans une présentation, merci de respecter son intégrité et de mentionner les crédits :

Sources : PNR concernés - DEEDD/SERN
Fonds : BD TOPO® 2014 - GEOFLA® 2014 - BD CARTHAGE IGN©
Réalisation : SIG Normandie - 05/2018

Occupation du sol - 2012

gallery thumbnail

La Normandie est très majoritairement couverte par des terres agricoles, puisque celles-ci représentent près de 72 % des sols. Ces terres sont principalement utilisées pour l’élevage bovin et les grandes cultures céréalières et oléagineuses. Si les grandes et moyennes exploitations valorisent 94 % des terres agricoles normandes, 44 % des exploitations restent malgré tout de petite taille. Le reste du territoire se partage entre les sols naturels et les sols artificialisés, ces derniers empiétant sur les terres agricoles. La forêt couvre 14 % du territoire, une proportion assez faible au regard de la moyenne nationale de 28 %. Les parties est et sud de la Normandie disposent toutefois d’un couvert forestier significatif, notamment autour de la vallée de la Seine. Dans la partie ouest, il se résumerait plutôt au linéaire bocager, peu détectable à cette échelle mais remarquable par son étendue, sa biodiversité et l’exploitation dont il fait l’objet. Les sols artificialisés concernent 10 % du territoire. Cette urbanisation est particulièrement importante autour des principales aires urbaines (Alençon, Caen, Cherbourg, Évreux, Le Havre et Rouen), le long de la vallée de la Seine et du littoral.

Si vous utilisez cette carte dans une publication ou dans une présentation, merci de respecter son intégrité et de mentionner les crédits :

Sources : Union européenne - SOeS, CORINE Land Cover,2012
Fonds : ROUTE 500® - BD TOPO® 2014 - IGN©
Réalisation : SIG Normandie - 01/2017
 

Contact

Région Normandie
Service Administration et Animation de l'Information Géographique
Site de Rouen

02 32 76 38 27
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Liens utiles